Le Home Staging: mettre en scène une maison, pour mieux la vendre

Cela vient au départ des USA, et ça se développe tout doucement chez nous: le Home Staging, c’est «mettre en scène» l’intérieur d’une maison ou d’un appartement… pour mieux le vendre! Une maison ou un appartement à vendre ou à louer. Pour réussir l’opération, il ne suffit plus aujourd’hui de rédiger l’annonce et de mettre quelques photos sur un site web ou via une agence. «On a de très belles habitations qui vont être difficiles à vendre, car elles sont en désordre, ou alors mal décorées, ou encore parce que trop de choses à l’intérieur attirent l'attention et gâchent l’impression générale. Elles ne vont pas séduire», nous explique Sabine de Moerloose, pionnière belge du «Home Staging», et dont l'agence est basée à Bruxelles.

Le Home Staging: mettre en scène une maison, pour mieux la vendre!


Que faire donc? Il y a plusieurs formules. «Pour pas bien cher, dans mes divers forfaits, il y a la simple visite du bien et une série de conseils à la clef ». Quel genre de conseils? «Les gens sont souvent très attachés à leur maison ou leur appartement et à sa décoration. Ils manquent donc d’objectivité. Généralement, la première recommandation, c’est de désencombrer, épurer le contenu des pièces de la maison. De toute façon, il faudra vider, alors autant déjà commencer. Cela va au-delà du simplement rangement. On peut aussi artificiellement améliorer la décoration d’une maison. Rajouter des touches de couleur, une jolie lampe, améliorer aussi la luminosité générale.»

Des meubles en cartons qu'on peut louer



Tout cela pour que la maison soit plus alléchante, qu’elle donne envie. «On peut même aller plus loin dans les services. Je peux fournir des accessoires et des meubles. Des plantes vertes pour égayer une terrasse».

Cela va même jusqu’à la location de meubles, vrais ou faux. « Cela se fait de plus en plus. Pour mettre en valeur des maisons ou des appartements témoins par exemple. Il revenait cher d’acheter des meubles qui ensuite ne convenaient plus dans une autre disposition d’habitation. Il existe désormais des fournisseurs de meubles de locations, pour une période déterminée.»

Rendre une pièce plus vendeuse... avec des meubles à louer


Des meubles, on l’a dit, qui peuvent aussi être factices, des leurres: « On peut utiliser aussi des meubles en cartons. C’est souvent très utile par exemple, lorsqu’une chambre semble petite. On ne réalise pas toujours, si elle est vide, qu’on peut y placer un lit double. Ou à l’inverse dans une pièce énorme, on se demande comment on va pouvoir remplir tout cet espace. »

Tout cela évoque un peu la «déco de cinéma». « Clairement, on met en scène. C’est d’ailleurs le sens premier du mot «Home Staging». En français, on va utiliser plutôt l’expression «valorisation immobilière».
Un accompagnement de la mise en vente qui n’est pas encore systématique. «Mais certaines agences immobilières commencent à y recourir systématiquement. Et pas seulement pour des habitations de grande valeur. Juste pour donner plus de chance aux personnes d’obtenir de leur bien ce qu’ils en espèrent. Car sur une annonce de bien à vendre, ce que l’on regarde en premier, ce sont les photos. Avant tout les autres renseignements… mis à part peut-être le prix! »

Un autre aspect, c’est la technique choisie pour la prise des photos. « Certains vendeurs ont un peu abusé des objectifs élargissant les pièces. Parce que les gens étaient séduits, mais déçus lors de la visite, c’était plus petit qu’imaginé. Personnellement, j’utilise le grand-angle pour mettre un maximum du contenu de la pièce dans la même photo.» On peut aussi retravailler plusieurs photos d’une même pièce et en faire un montage qui en améliore la luminosité.

D’autres techniques encore sont en train de se mettre en place: « La visite 360 degrés par exemple. Je la pratique déjà. Cela permet de proposer une visite virtuelle de la maison, sans devoir se déplacer.» L’immobilier restant «une valeur sûre», il est probable que le «Home Staging» soit lui aussi une valeur d’avenir.

Incontournable aux États-Unis depuis les années 70....


Sabine de Moeloose explique: « Au départ, cela vient des États-Unis. Vers 1972, déjà Barbara Schwartz donnait des conseils de décos pour rendre plus attrayante une maison à vendre. Là-bas, le «home staging» est devenu rapidement incontournable. Il n’est arrivé en France que vers les années 2000, à Paris. Moi, j’étais décoratrice d’intérieur, et j’ai commencé à voir circuler des infos sur le sujet. J’ai suivi des formations, et vers 2007, j’ai lancé ma propre agence. Je n’effectue pas seulement le travail sur le terrain, j’organise aussi des formations pour initier d’autres personnes au «Home staging», par exemple des agents immobiliers ou des gens qui veulent faire du «coaching déco».